AMICALE NATIONALE DES FUSILIERS MARINS

ET COMMANDOS

Section - TOULON

Informations Nationales

Mesure de soutien aux anciens combattants

11/22/2019

Mesure de soutien aux anciens combattants

Mesure de soutien aux anciens combattants menée par l'état qui devient effective dès à présentiens combattants

35.000 cartes du combattant d’Algérie (1962-1964) attribuées d’ici fin 2019

 

Un total de 35 000 cartes du combattant pour les militaires présents en Algérie de juillet 1962 à juillet 1964 seront attribuées d’ici à la fin de cette année. Ce chiffre a été révélé au Conseil des ministres de ce mercredi 13 novembre dans une communication portant sur le soutien aux anciens combattants. 50 000 bénéficiaires au total.

 

Le monde combattant regroupe deux millions de personnes. Il s’organise en associations qui s’appuient majoritairement sur les anciens combattants de la guerre d’Algérie et des conflits antérieurs. Ce monde combattant compte également les militaires de plus en plus nombreux, 210 000 actuellement, ayant participé aux opérations extérieures.

 

Depuis deux ans, Geneviève Darrieussecq secrétaire d’État chargée des Anciens combattants, organise la concertation avec les associations sur toutes les questions qu’elles souhaitent voir traitées. Le Gouvernement attribue ainsi depuis un an la carte du combattant aux militaires présents en Algérie entre le 3 juillet 1962 et le juillet 1964. Une période de deux ans après les accords d’Evian marquant la fin de la guerre d’Algérie et l’indépendance de l’Algérie.

 

Il y a eu quelque 75.000 soldats français – dont 535 tués – déployés en Algérie pendant cette période. Ces militaires n’avaient jamais pu, jusqu’à présent, bénéficier de la retraite du combattant, et des avantages qui s’y attachent. Cette mesure, annoncée en mai 2018, pourrait concerner au total 50 000 bénéficiaires pour un coût annuel de 30 millions d’euros.

 

RAPPEL : La carte du combattant ouvre les droits suivants : la retraite du combattant (actuellement 750 euros par an), le port de la croix du combattant ; le titre de reconnaissance de la Nation, la constitution d’une rente mutualiste majorée par l’Etat qui bénéficie d’avantages fiscaux, une demi-part d’impôt supplémentaire sur le revenu à partir de 75 ans, la qualité de ressortissant de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) et le privilège de recouvrir le cercueil d’un drapeau tricolore lors des obsèques.

Dénomination du rond-point Alain BERTONCELLO Compte rendu AG de l'ANFMC Section Est